La clowne K est un être humain femme.

Elle écrit le soir. Elle médite, elle maudit, ah les ancêtres, ah l’éducation, ah la société ! aaaah ! Elle radote. Elle soupire. Elle s’échappe dans ses souvenirs et les danse de sa danse de clown : pour mieux libérer l’autre part d’elle-même. Elle vit au travers ce monologue un voyage initiatique.

Avec et de Emilie Olivier
Co-mise en scène : Gyohei Zaitsu
Regard extérieur : Claudia Nottale
Création lumières : Emilien Bourdeau

Durée : 50 mn
A partir de 10 ans

Visuel affiche : Aurélie Dewitte
Crédit photo : Guirec Monier
Vidéo : Jean Luc Page-Makiz'art

NOTE D'INTENTION

Je choisis dans le Journal de Kafka quelques pages d’une variation intime sur le poids de l’éducation et de la société chez un individu en quête de l’essence de son être.

Ecrit à la première personne, il est une méditation et un monologue.

Il se lit par passages comme un rêve éveillé ou un souvenir à nouveau habité. Il est à la fois un cri de révolte, un chant de colère, un soupir, un appel lancé aux ancêtres, une ode au corps et au mouvement, une acceptation finalement, sans laquelle la moindre libération intérieure n’est possible. Ce sont aussi des mots d’une grande poésie, qui par delà leurs images étranges ou surréalistes, font écho à des questions existentielles et universelles.

Qui sommes-nous ?

De qui sommes-nous faits ?

Qui voulons-nous être ?

L’humour, la dérision, le regard tendre porté sur nos obsessions, nos ridicules et nos excès traversent tout le texte car le sentiment de fatalité face à la condition humaine ne pourrait être supportable sans eux : survivre, être clown et «montrer un visage nullement noir de désespoir, mais blanc et rouge ». Car tragique et comique se lisent ensemble.

Je décide de prendre la matière du texte pour un solo de clown : un clown-femme, mon K intérieur. Une clowne qui écrit, parle et danse. Récupère son corps, parle avec les esprits pour se retrouver une, en accord avec elle-même ?

C’est une métamorphose en sorte.

Créé en juillet 2010 après une résidence aux ateliers de Bitche (Nantes) en collaboration avec le danseur butô Gyohei Zaitsu, retraversé ensuite sous le regard sensible de la comédienne-clown Claudia Nottale, ce solo s’articule sur une approche dansée et organique du clown, un travail sur les qualités de présence, d’improvisation et de mouvement poétique tels que la danse butô les aborde.

Le texte est une parole littéraire qu’un personnage clownesque doit pourtant s’approprier jusqu’à rendre sienne : espace de résonances, matière à jeu d’où l’absurde peut naître.

REVUE DE PRESSE


"Emilie Olivier a du talent, de l'énergie, de la voix. Plutôt que dans un monologue stricto sensu, l'artiste fait merveille dans le mime. Grimée à la Marceau, elle fascine, surprend." (Les Dernières Nouvelles d'Alsace)

"Un spectacle dégusté dans un silence quasi religieux par un public conquis." (Les Dernières Nouvelles d'Alsace)

"Elle crée avec sa présence physique une intimité extraordinaire entre l'acteur et le spectateur" (ARTiLeipzig)

"Après une heure de représentation, l'actrice retrouve un public ravi."

"Sa clowne est forte et douce à la fois" (Neues Deutschland)

"La Olivier parle bien. Elle a choisi des extraits de Kafka, où il se dispute avec son enfance et avec son éducation. Elle flaire combien cette époque nous marque et comment on l'assume plus tard." (Neues Deutschland)

"Impressionnante, avec quelle intensité ses gestes résonnent" (Neues Deustchland)


"En 50 mn (...), le moi se transforme en tu, le ça tourne en elle, et à la fin, le moi devient nous." (Blog de la photographe Michaella Nastulla)

2013 : CREATION D'UNE VERSION ALLEMANDE

Ce projet franco-allemand original prend le parti inhabituel de présenter en Allemagne une pièce qui mélange le clown de théâtre, Kafka et les influences de la danse butô, sans les barrières de la langue et loin des sous-titres.

Début 2013, la comédienne-clown Emilie Olivier et la dramaturge Judith von Radetzky vont travailler sur cette création au Projekttheater à Dresden.


Cette création sera suivie d'une tournée de 12 dates entre le 9 et le 24 février dans 6 villes différentes en Allemagne (Berlin, Dresden, Leipzig, Freiburg, Saarlouis) et Alsace (Soultzbach les bains).

Si Kafka est un auteur classique en Allemagne, le traitement clownesque pourrait bien une autre manière de voir et d'entendre son écriture.

Une parole clownesque est un peu différente d'une parole théâtrale, même si elle est littéraire au départ. Elle est presque plus instinctive, plus délirante. La parole d'un clown est toujours urgente ; parfois même, elle lui échappe et le révèle à lui même.

Dans le cas de K, la parole littéraire doit devenir parole quotidenne d'un clown décalé. En ce sens, la matière verbale est à traiter comme un jeu.

Dans le projet d'une version allemande de K, il est apparu évident qu'il fallait l'aide d'un ou une dramaturge pour aborder le texte, l'aide de quelqu'un qui connaisse bien la langue allemande, ses subtilités, sa rythmique, ses sous-entendus et double-sens, sa manière bien à elle de construire sa pensée.

Cette personne cependant, devait aussi connaître le clown car jeu théâtral et jeu clownesque sont un peu différents.

Judith von Radetzky apparaît comme une personne idéale pour ce genre de recherche puisqu'elle a étudié le clown en France avec Jacques Lecoq dans les années 80. Elle est aussi metteur en scène et dramaturge, connaît le clown et s'intéresse au langage comme matière à jouer. Elle a notamment monté Mesure pour mesure de Shakespeare en utilisant les ressorts rythmiques du slam.




DATES DE REPRESENTATION

18 octobre 2013 : Le Papier Timbré, (Rennes) suivi d'un stage 19-20 octobre.

5-8 septembre 2013 : At.Tension Festival, (Lärz, Allemagne)
www.attension-festival.de

9-24 février 2013 : Tournée en Allemagne. Brotfabrik Berlin, Projektheater Dresden, Ut-Connewitz Leipzig, Espace Nuage fou Freiburg, Lézarts Colmar, Kommkultur Saarbrücken.
Détails sur www.k-clown.jimdo.com

13-15 décembre 2012 : T
héâtre du Champ de bataille (Angers).
Soirée partagée avec Basile Zavappa.
http://www.champdebataille.net

8 septembre 2012 : Le Truc Festif n°10, (Madon -41)

22 mai, 23 mai, 31 mai et 14 juin : Chez l'habitant pour le premier panier culture de l'AP3C.

20 mai 2012 : La Motte aux cochons, St Hilaire de Chaléons (44)


12 mai 2012 : "A tout bout de champ", fête au Théâtre du Champ de Bataille, (Angers) - 16 h 30

6 avril 2012 : Cogito Karnâval !- 20 h
Les ateliers de Bitche (Nantes)

3 mars 2012 : Chez l'habitant (Corcoué sur Logne - 44)
Mme et M Szwed
46 rue de la Normandière

16 décembre 2011 : Carte Blanche Pêpaloma à La Place / La Fabrique (Nantes)

18-19 novembre 2011 : Théâtre Le cabanier (Nantes)

1-3 novembre 2011 : Résidence au théâtre du Champ de bataille (Angers).
Journée pro le 3/11 ouverte au public.
http://www.champdebataille.net

22 octobre 2011 : Au poulailler, lieu-dit La Muloche (Chateaubriant - 44)

21 octobre 2011 : Chez l'habitant, dans le cadre des Insolites de Plessé (Plessé - 44)
www.plesse.fr

8 octobre 2011 : Guinguette chez Gigi (Montendre - 17).
Infos : facebook, chez Gigi

7 octobre 2011 : Chez l'habitant (Andernos, 33)

2 octobre 2011 : Chez l'habitant. 35 av de la république (Arcueil - 94). RER B, arrêt "la place".

1 octobre 2011 : Galerie le 60 AdaDa dans le cadre de la fête des Associations de St Denis (St Denis - 93)

30 septembre 2011 : La clinique des arts. (Bagnolet-Mairie des lilas)
260 rue de Noisy le sec.

29 septembre 2011 : Théâtre de Verre (Paris 18è)
http://www.theatredeverre.fr

28 août 2011 : L'embarquement (Murs Erigné - 49)

17-20 août 2011 : Eclats d'off (Aurillac). Chapiteau Mobil Casbah Maintenant !
http://mobilcasbah-maintenant.blogspot.com/

21-24 juillet 2011 : Festival Chalon dans la rue-Chapiteau Mobil Casbah Maintenant !
http://mobilcasbah-maintenant.blogspot.com/

7 juillet 2011 : Ateliers Supergel (Douarnenez-29).http://www.supergel.org

25 juin 2011 : à L'Hôtel Particulier (Bordeaux)
4 rue Bac Ninh

24 juin 2011 : Café théâtre Les 3P (St Gervais-33)

22 juin 2011 : Chez l'habitant (Bordeaux)

21 juin 2011 : Chez l'habitant (Bordeaux)

1 juin 2011 : Cabaret de la Grée (Soulvache-44)
http://lagree.cc/

8 mai 2011 : Gardaine Partie au Jardin d'Alice (Paris-18è)
http://www.dixhuitinfo.com/culture/article/le-squat-artistique-du-jardin-d

7 mai 2011 : La petite Rockette (Paris-11è)

6 mai 2011 : What the folk session 6 / Chez l'habitant (Paris 18è) http://www.whatthefolksession.wordpress.com

30 avril 2011 : Chez l'habitant (Les Lucs sur boulogne-85)

28 avril 2011 : Au chat noir (Nantes)

3 avril 2011 : Le Champ Commun (Augan-56)

3 mars 2011 : Pol'n (Nantes) http://www.pol-n.blogspot.com/

13 février 2011 : Soirée Treiz. La Bascule (Rennes) http://www.myspace.com/labascule

16 janvier 2011 : Atelier Interval (Nantes) http://www.atelier-interval.com/

10 et 12 novembre 2010 : Festival Les facéties du Contre-Monde (Nantes)/ www.amokfaceties.blogspot.com/

17-23 octobre 2010 : Pêpamobile / Festival Quai des chaps (Nantes) http://www.quaideschaps.fr/

Qui êtes-vous ?

Ma photo
Comédienne autodidacte, Emilie Olivier s'est formée aux techniques du jeu de l'acteur physique (théâtre gestuel, acrobatie, masque), au clown et à la danse butô en France et au Canada. Elle est titulaire d'un DEA en arts du spectacle, qu'elle consacre à la nature des relations entre texte et mouvement dans la danse-théâtre contemporaine. Elle est assistante de recherche auprès de Josette Féral, à l'Université du Québec à Montréal. Dans sa pratique, les notions de recherche et d'expérimentation sont essentielles : notamment à travers la création de courtes formes multidisciplinaires en collaboration avec des plasticiens, musiciens, vidéastes, danseurs, jouées dans des espaces alternatifs (squats, ateliers d'artiste, bars, caravane-spectacle). En parallèle, elle est interprète pour d'autres compagnies. Le clown et la danse butô restent cependant les poumons de sa respiration personnelle.